• Suite à la mort prématurée dans un accident de voiture de ma Brindille chérie, j'ai réservé une petite barbette chez Céline Soulier, l'une des rares éleveuses résidant encore en France (ou bien est-ce la seule ?) située dans l'Indre.

    La petite Noisette, appelée sur le papier "Poppenspaler's Nuit d'Automne" est née dans une portée de 10 chiots le 23 avril 2017.

    "Grande" expédition (6 heures aller-retour) prévue pour aller chercher  bébé mardi 27 juin : c'est bientôt !

     

    Actuellement cela me semble encore difficile de pouvoir aimer un autre chien comme j'ai aimé Brindille, qui est dans le top 3 des meilleures choses qui me soient arrivées de TOUTE MA VIE, une vie jonchée de malheurs et de souffrances en tout genre. Cependant, je suis certaine que quand elle sera là, elle deviendra également ma fifille chérie, une autre fifille que Brindille, bien sûr, mais je l'espère un amour aussi fort.

    L'amour d'un chien est, j'ose l'affirmer, la seule chose qui me permet de continuer à vivre dans cette vallée de larmes qu'est la vie sur terre. Ma grand'mère disait que la vie était une tartine de merde dont il fallait avaler une bouchée chaque jour, et ô combien avait-elle raison...et l'amour d'un chien est comme une pincée de sucre sur la merde !

    .

     

    En attendant d'aller chercher ma Noisette, voici une photo de cette adorable bouille prise par l'éleveuse :

    Nouvelle barbichonne !

    A ce qu'il semble, Miss Barbette sera plus petite que ma Brindille (qui faisait bien ses 30 kg en poids de forme). Les parents de Brin, Tom des Champs Galants et Agrippine pesaient 32 et 28kg, tandis que ceux de Noisette, Lambrusco et Jungle - affixe Poppenspäler tous les deux -  ne font "que" 25 et 22 kg... De "petits" gabarits donc, par rapport aux barbets qu'on pouvait voir il y a 10-11 ans, qui avaient quasiment la taille de briards. Peut-être qu'il y a en cours une modification volontaire du standard officiel de la race (qui d'ailleurs n'a plus d'indication contraignante de poids, à ce que j'ai vu, ce qui tendrait à confirmer cette supposition) ?

     

    En 2006, j'étais allée à Bélâbre chez Mme Soulier pour une "rencontre inter-barbets" :-D et j'avais été impressionnée par la taille gigantesque de ses toutous ! Ma toute jeune Brindille avait l'air d'une naine à côté ! Une fois adulte, Brin n'avait certes pas la taille de ces géants, mais elle s'en approchait...

     

    Voici une photo de ma Brin prise en septembre 2006, elle avait alors 6 mois :

    Nouvelle barbichonne !

     

     

    Et voici une photo de Brin à l'âge de 5 ans, lorsqu'elle avait dû subir une "totale" suite à une septicémie qui avait bien failli l'emporter. Elle avait alors complètement cessé de s'alimenter et était tombée à 22 kg et avait dû être perfusée, c'est dire si ce poids était anormal pour son gabarit... Sur cette photo, c'était la joie du retour à la maison, après être sortie d'affaire et "remontée" à 26kg.

    A l'époque j'avais dû vendre des meubles pour pouvoir payer l'opération, sous le mépris et les réflexions outrageantes du vétérinaire de l'époque (que j'ai évidemment plaqué aussitôt après) qui me voyant pleurer, morte d'angoisse dans la salle d'attente, m'avait lancé "vous voulez m'apitoyer pour que je vous fasse payer moins cher ?". En temps normal j'aurais mis un coup de poing à ce sinistre connard, mais j'étais terrorisée à l'idée qu'il ne se venge en tuant Brindille. Il n'y a rien à attendre des êtres humains, qui pour 99,9% d'antre eux ne cherchent qu'à vous voler ou profiter de vous, en particulier quand vous êtes dans la souffrance. J'ai eu de nombreuses années pour l'apprendre, et pour constater par la même occasion que la plupart de nos contemporains n'arrivent pas à cheville d'un chien pour ce qui est de la compassion. C'est pourquoi je ne fréquente plus guère les humains et préfère les chiens (ou les lapins) !

     

    Nouvelle barbichonne !

     

     

     

     

    Et enfin une photo prise à Béläbre lors de la rencontre de l'été 2006 : NOSTALGIE NOSTALGIE de ces quelques années moins douloureuses que celle-ci ! Les deux adorables "monstres" de Céline Soulier posent au premier plan, flanquant un caniche moyen qui en comparaison ressemble à une puce :-D

    Nouvelle barbichonne !

    Delicious Pin It

  • En raison d'un deuil, je ne prends plus de commandes de laine  pour le moment.

    Mes boutiques "Etsy" et "ALM" sont donc mises en attente jusque début 2017, je pense.

    Merci de votre compréhension.

     

    Delicious

  • Je suis un peu déprimée en ce moment, et la pluie n'aide pas... du coup, en cherchant des idées positives sur le web, je suis tombée sur l'étrange notion du "coloriage pour adultes", une mode sensée dé-stresser les citadins surmenés.

    N'étant ni citadine ni surmenée, en quoi cela me pouvait-il concerner au premier abord ? Ben en rien. Moi j'ai surtout des idées noires.

    En revanche, en considérant le deuxième rabord, voir toutes ces belles choses colorées (1) m'a redonné l'envie de dessiner, ou plus exactement de colorier. En effet, je n'ai jamais eu de talent pour le dessin en soi, mais en revanche j'ai paraît-il quelques aptitudes de coloriste. J'ai pris quelques cours autrefois, en particulier lorsque je vivais en Afrique, où j'avais au collège une remarquable prof de dessin - du genre qui savait REELLEMENT dessiner et peindre, et qui avait nourri mon goût naturel pour les natures mortes et les portraits.

    Voici un exemple trouvé sur le site d'une créatrice (cliquez sur l'image pour aller visiter sa galerie)

    Johanna Basford

    La déprime et la contemplation des dessins colorés à la mode sur le net ne m'ont certes pas replongée dans les techniques humides (aquarelle et huile), ni même dans le pastel sec que j'affectionais particulièrement (il m'en reste quelques morceaux au fond d'une boîte à savon), mais j'ai fait plouf directement dans le crayon de couleur.

    Las, mes dernières "oeuvres" dataient de plus de 15 ans, et il fallait retrouver mes vieux "polychromos" soigneusement rangés quelque part dans un placard. Au prix qu'ils coûtaient, je les avais réellement bien rangés, et ils sont ressortis de la boîte doudoune que je leur avais fabriquée à l'époque, comme neufs. En revanche, ils me semblent avoir un peu séché (je les ai achetés pour la plupart en 1988-1989, donc c'est peut-être inévitable). Ma palette est plus que limitée, puisque j'en ai 18, et certaines teintes manquent cruellement, même si on peut y suppléer en partie par de savants mélanges...mais le prix est toujours aussi dissuasif qu'à l'époque. Si vous voulez vous faire peur, tapez simplement "polychromos" dans google, et calez-vous dans votre chaise.

    Comme j'avais envie de colorier (la grisaille du temps et la grisaille de mon âme) mais non de dessiner, j'ai imprimé un dessin vierge prêt à colorier sur une bête feuille de Canson A4 et j'ai fait chauffer les polychromos.

    Voici le résultat :

    Relaxation, enfin presque.

    Comme on peut voir, je me suis bien tenue pendant l'ensemble du coloriage des feuilles et de l'éléphant : j'étais sage, et faisais du bon coloriage gnan-gnan, totalement plat et sans relief (dans les deux sens du mot)...et puis soudain, ça a fait "chtonk là-dedans" (2) , et j'ai attaqué le bouchon. Et là, d'un seul coup d'un seul, toute la technique que j'avais apprise et essayé de pratiquer dans ma jeunesse m'est revenue, ou plutôt est revenue dans mes doigts sans être passée par ma conscience !

    J'ai rendu sans l'avoir voulu la texture du liège, et appliqué ce que j'avais appris concernant le travail des transparences ! Le cerveau est quelque chose de bien étrange, décidément.

    Evidemment, dans mon dessin, on ne voit donc plus que ..le bouchon. Ce n'était certes pas le but recherché, mais c'est amusant !

     

    En attendant, j'ai vraiment repris goût à mes couleurs, et je ne compte pas en rester là...peut-être vais-je me remettre aux portraits réalistes, lorsque ma période coloriage d'éléphants sera passée.

     

    Pour voir mes vieux machins, enfin quelques-uns d'entre eux, aller sur mes albums Flickr, où j'ai migré depuis que Picasa a mis la clef sous le paillasson.

    *****

    (1) Pour admirer ces coloriages, allez voir par exemple ici sur Pinterest, ou bien ici (entre autres !) sur Youtube.

    (2) Référence aux films SOS fantômes, réservée aux seuls (hauts) initiés, donc nés avant 1975 dernier carat.

    Delicious Pin It

  • Profitant de ce superbe après midi d'août, Brindille et moi sommes allées nous promener sur les chemins reliant Monteribeyre à Villejacques...

    Une promenade du côté de Villejacques

     et en panoramique (cliquez sur l'image pour la voir en pleine page) :

    Une promenade du côté de Villejacques

    Brindille se fait un ami, un magnifique labrador blanc comme neige....

     

    Une promenade du côté de Villejacques

     

    Nous nous asseyions quelques minutes sous un grand chêne, mais on ne peut guère y tenir à cause des mouches...juste le temps de photographier un bébé chêne, 2 feuilles !

    Une promenade du côté de Villejacques

     

    Vue sur le Puy de Dôme, au loin :

    Une promenade du côté de Villejacques

     

    Un barbet fatigué : 

    Une promenade du côté de Villejacques

     

     

    Delicious Pin It

  • J'ai découvert ça il y a environ 1 mois tout à fait par hasard, et j'ai décidé de tenter, pour m'amuser.

    Eh bien je confirme, c'est très amusant !

    Personnellement, je n'aime pas les petits personnages et surtout pas les bébés (je trouve cela soit extrêmement mièvre, soit malsain lorsque c'est trop ressemblant..Mais bon..). En revanche, les cadres, paysages, animaux, motifs abstraits etc. me plaisent beaucoup. Et avec cette pâte à modeler, qui n'a en réalité de "porcelaine" que le nom, vu qu'elle est en réalité une pâte plastique, le champ d'exploration créatif est immense !

    Pour la recette, j'ai pris la plus fréquente que j'ai trouvée, à savoir pour 200g de colle blanche vinylique ("Cléocol" de la marque Cléopâtre - ça m'a rappelé mon enfance !!!), il faut 100g de maïzena, 2 càs d'huile (olive, dans mon cas), 1 càs de vinaigre d'alcool, et de la crème pour les mains pas chère. Tout ça à cuire à la casserole selon ce modus operandi.

     

    J'ai commencé par un hibou porte-clefs, que j'ai copié d'après une photo internet, et offert à maman :

    Premiers essais de "porcelaine froide"

     

    Puis des petits lapins moulés, collés sur des médaillons "façon cuir" :

    Premiers essais de "porcelaine froide"

     

    Un grand médaillon ovale avec...toujours des pinpous, eh oui, on ne se refait pas !

    Premiers essais de "porcelaine froide"

     

    et mon dernier un trèfle à 4 feuilles avec maman et fifille coccinelles posées dessus :

    Premiers essais de "porcelaine froide"

    Delicious Pin It

  • Un essai de savon maison pour le visage, sorti de ma cervelle (après méditation intensive de plusieurs blogs donnant des recettes, et tatonnements sur les calculateurs de saponification).

    Pour la douche, j''ai maintenant bien rodé  ma petite recette perso : 30% huile de coco (de la végétaline, en fait), 70% d'huile vierge d'olive. Les pourcentages sont donnés en masse. Au départ, je m'étais lancée dans le Castille (100% huile d'olive) mais il ne moussait vraiment pas assez à mon goût et surtout fondait trop vite. Les 30% de coco m'ont permis de régler le problème, et il n'est pas désséchant du tout. J'utilise de la soude en solution (bidon acheté en grande surface), à 30,5% en volume (soit 10 mol/L)

    Depuis que j'ai adopté cette recette et fuit les gels douche du commerce, plus de grattements, plus de tiraillements de peau desséchée, bref, c'est parfait !

    Pour le visage, je cherche encore le savon idéal, qui 1) ne me fera pas graisser nez et front (ma peau est mixte à ces endroits donc avec des pores dilatés), et 2) ne me parcheminera pas comme une momie.

    Les gels "exfolliants" ou dits encore "équilibrants" du commerce me causent des tiraillements pénibles, surtout au niveau des joues. J'ai beau me tartiner de crème hydratante, ce n'est pas une solution pérenne. Les nettoyants peaux sèches, quant à eux, n'éliminent pas l'excès de sébum sur mon nez.

    A la recherche du produit qui marcherait, j'ai finalement décidé de tenter la préparation moi-même.

    Voici donc ma recette, à essayer dès que j'aurai pu me procurer du beurre de karité 

    Savon pour le visage

    Sur l'écran du calculateur, cela semble quasi parfait (nombres en vert)...on verra ça dans la réalité !

    A suivre...

    Delicious Pin It

  • trouvé sur youtube :

     

     

    Delicious




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique